Quel télescope choisir : notre guide d’achat

Notre sélection


Nous avons tous rêvé un jour d’explorer le ciel afin de découvrir les mystères qui s’y cachent. En effet, la brillance des étoiles éparpillées, les mouvements des éléments célestes qui s’enchaînent avec une parfaite harmonie et l’infini de cet immense univers font naître en nous une curiosité sans limites, et l’envie de percer tous ces mystères. Bien sur, nous pensons directement à la première chose qu’il faut avoir pour nourrir cette passion qui sommeille en nous : le télescope ! Cet outil si simple et pourtant si épatant.

Mais avant de vous lancer dans l’achat de l’une de ces petites merveilles, assurez-vous de bien connaître les paramètres nécessaires qui entrent en jeu. En effet, le choix de votre futur télescope dépendra de vos envies, de votre budget ainsi que de votre expérience dans le domaine de l’astronomie. Une parfaite connaissance de cet engin s’impose ! Pour cela, nous allons tenter de vous apporter les informations nécessaires qui vous permettront de mieux saisir le fonctionnement d’un télescope, et de vous guider lors de votre futur achat.

Quels sont les différents éléments qui constituent un télescope ?

Le télescope se compose de 3 constituants majeurs :

  • L’objectif : c’est une lentille ou bien un miroir, son rôle est d’absorber la lumière et l’envoyer vers l’oculaire via un système d’optique à l’intérieur de télescope.
  • L’oculaire : il va grossir l’image foyer créée par l’objectif.
  • La monture : elle existe en 03 types : azimutale (le télescope peut être orienté dans les 2 sens vertical et horizontal), l’altazimutale (comme le précédent, avec en plus, un moteur qui va guider électroniquement le télescope) et l’équatoriale (l’axe du télescope suit celui de la terre même en rotation, ainsi que ceux des autres astres célestes).

On retrouve aussi plusieurs accessoires pouvant faciliter la manipulation du télescope, à savoir :

  • Le trépied : son rôle est de soutenir la monture et le télescope.
  • Réducteur de focale : il a pour but de raccourcir la distance focale du foyer (image).
  • Lentille de Barlow : produit l’effet inverse du réducteur de focale.
  • Renvoi coudé : assure des postures confortables pour une observation sans gêne.
  • Un chercheur : simplifie les recherches au télescope en permettant un meilleur pointage de l’élément à observer.
  • Filtre solaire : indispensable pour voir le soleil, il permet de réduire l’excès de lumière absorbée par le télescope. (attention, il y a un grand risque que la rétine se brûle, et de façon irréversible, si le filtre n’est pas (ou mal) utilisé).
  • Filtre lunaire : même principe que le solaire.

Quels sont les types de télescopes ?

  • Le télescope Newton : c’est le type le plus connu et le plus utilisé par les amateurs certifiés ou débutants en astronomie, vu son prix très abordable. Il permet d’observer sans gêne le ciel et ses éléments, il présente comme inconvénient : une déformation de l’image des étoiles (aberration optique).
  • Le télescope Cassegrain : il présente le même souci optique que le Newton s’il est ouvert aux mêmes degrés que ce dernier. Cependant, il peut être utilisé à une ouverture moins importante, ce qui apportera une image améliorée.
  • Le Schmidt-Cassegrain : c’est un télescope catadioptrique et une variante du Cassegrain, il se caractérise par la « lame de Schmidt » qui va supprimer l’aberration optique rencontrée dans les 2 types précédents. Il prodigue une image nette d’une bonne qualité, et est plus compact que le Newton. Cependant, il récolte moins de lumière et offre moins de contraste.
  • Le télescope Maksutov-Cassegrain : dans la même catégorie du Cassegrain, le Maksutov est très industrialisé et très coûteux.

Quels sont les systèmes optiques qu’on peut trouver dans un télescope ?

  • Les télescopes réflecteurs : possèdent comme objectif, des miroirs qui vont renvoyer la lumière. Ils sont utilisés en astronomie seulement, et sont destinés à observer le ciel profond (nébuleuses, galaxies, constellations…).
  • Les télescopes réfracteurs : appelés « lunettes astronomiques » en France, ils sont dotés de lentilles qui vont rediriger la lumière vers un point précis et commun. Ils peuvent être utilisés au niveau terrestre comme céleste, et sont destinés à admirer le système solaire (soleil, lune, planètes, comètes, astéroïdes…).
  • Les télescopes catadioptriques : regroupent les caractéristiques des 2 systèmes précédents.

Sur quels critères faut-il se baser pour choisir son futur télescope ?

  • Le diamètre du tube : appelé aussi « l’ouverture du système optique », il permet d’obtenir une image nette avec possibilité d’effectuer un grossissement sans la flouter. On trouve les télescopes avec un objectif de 60 mm de diamètre qui permettent de voir les planètes les plus proches comme Jupiter, les astres de Saturne, La lune de notre planète ainsi que celles de Jupiter (environ 4 ou 5 d’entre elles). Les télescopes avec 110/150 mm de diamètre nous offrent une meilleure visibilité de la lune et des autres planètes ainsi que quelques époustouflantes nébuleuses. Et puis on trouve les télescopes avec plus de 200 mm de diamètre, ceux là vous dévoileront de nombreuses nébuleuses éblouissantes mais aussi quelques merveilleuses galaxies.
  • Le grossissement : ce dernier doit correspondre au diamètre du tube au risque de tomber sur des images floues. Il dépend des longueurs focales du tube optique et de l’oculaire. Le grossissement maximum utile ne doit pas dépasser 2 x le D.O (D : diamètre, O : objectif), et le minimum utile ne doit pas être inférieur au sixième du D.O. Un grossissement égal au D.O vous dévoilera les meilleurs détails de l’image.
  • La longueur focale : représente la distance entre le centre de l’objectif (miroir ou lentille) et le foyer (image). Plus elle est importante et plus elle permet d’augmenter le taux de grossissement en gardant la netteté de l’image.
  • Le rapport entre la focale et le diamètre permet de connaître l’aptitude du télescope à déceler les rayons lumineux faibles. S’il est en dessus de dix, vous pourrez voir le système solaire contenant des éléments déjà illuminés et proches de notre planète. Et s’il est en dessous de six, vous aurez droit aux splendides nébuleuses et galaxies. Entre les deux, on peut considérer le télescope comme étant polyvalent, vous pourrez voir le ciel profond ainsi que le planétaire mais pas de la même façon qu’un télescope spécifique à l’un des 2 cas.
  • La résolution : c’est la capacité du télescope à déceler les détails de l’image (les tâches de Jupiter, la surface de la lune avec ses cratères, Mars, etc). L’unité est en secondes d’arc, elle s’obtient en divisant 120 sur le D.O (miroir ou lentille) et détermine la puissance et la qualité du télescope.
  • Le prix des télescopes : vous pouvez trouver plusieurs télescopes très pratiques et facilement maniables à moins de 300€. Sachez que plus le télescope, est cher plus sa manipulation est délicate et demande des connaissances solides en astronomie. De plus, ils sont généralement lourds et difficiles à ranger, cependant, ils arrivent à capter des images éblouissantes.
  • Le lieu d’observation : préférez la campagne ou la montagne pour un rendu visuel spectaculaire. En ville, il y a le facteur de pollution lumineuse (causé par les lumières synthétiques, par exemple).

    Voir tous nos tests

    Bresser
    Bushnell
    Carson
    Celestron
    Collectibles Buy
    Danubia
    Geoptik
    GSO
    IntesMicro
    Konus
    LiHong
    Meade Instruments
    National Géographic
    Omegon
    Orion
    Seben
    Skywatcher
    THORINSTRUMENTS
    TS Optics 
    UniqueFire

Notre sélection

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas encore de vote)
Loading...

Dans la vie, je suis passionné par plusieurs choses : le bon vin, la bonne nourriture mais aussi le design d’intérieur. Aussi, c’est de toutes ces thématiques (et de bien d’autres encore) dont je vous parle ici. Avec moi, des conseils, des astuces et des informations intéressantes vous attendent !

Soyez le premier à commenter cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *