PlaineDeFrance.fr » Maison / Entretien » Bricolage » Comment monter un mur en parpaing : la méthode simple et efficace

Comment monter un mur en parpaing : la méthode simple et efficace

Ces dernières années, l’être humain devient de plus en plus polyvalent. Alors qu’il y a quelques années, on devait faire appel a des spécialistes pour régler chacun de nos soucis, il est maintenant possible de tout faire par soi-même et ce, grâce à internet et au développement récent des technologies qui ont réussi à faciliter de façon considérable notre vie quotidienne.

En effet, plusieurs sites sur la toile proposent des tutoriels et des explications pour bricoler, construire, cuisiner et plein d’autres choses. Sur cet article, nous allons vous expliquer comment construire un mur en parpaing par vous-même, sans avoir besoin de faire appel a un maçon.

Il est vrai que le travail de maçonnerie demande des efforts considérables, et la construction de murs en particulier, se caractérise par sa complexité. Mais n’ayez crainte, grâce a nos explications, cette tâche qui vous parait de prime abord difficile, va être pour vous un travail manuel simple et facile.

Le parpaing est l’élément de base de votre futur mur, ce sont les blocs que vous allez assembler pour créer votre mur, vous les collerez à l’aide du mortier que vous aurez élaboré grâce a des ingrédients. La construction de votre mur suivra alors un schéma simple qui commence par la préparation de vos fondations et la délimitation de votre chantier, ensuite, ce sera le montage de votre mur rangée par rangée pour arriver enfin à la dernière étape qui est celle de la décoration et des finitions.

Mais d’abord, prenez vos précautions !

Avant de vous lancer dans l’aventure, trois conditions sont nécessaires :

  • Premièrement, nous vous conseillons fortement, en cas de maladies qui vous empêchent de faire un effort physique intense ou qui risqueraient de détériorer votre état de santé après cet exercice, de ne pas faire ce travail tout seul. Nous vous proposerons dans ce cas de faire appel à un maçon qui saura vous satisfaire.
  • Deuxièmement, nous vous invitons à vous couvrir de la tête aux pieds : un casque, des chaussures usées, des gants, des lunettes, et des vêtements longs mais en rapport avec la météo. Cela pour éviter certaines allergies à la poussière, de vous blesser en cas de coupure ou de vous faire mal au cas où quelque chose vous tombe sur la tête.
  • Troisièmement, celle-ci est plus un conseil qu’une condition, pour vous éviter des aller-retours incessants chez votre magasin, mieux vaut prévoir la quantité qu’il faut en ce qui concerne le parpaing, le ciment, mortier, etc. Sachez que quelques blocs en plus valent mieux que quelques blocs en moins, cela vous permettra de trouver une solution en cas de casse ou de perte de fournitures.

Passons aux choses sérieuses : monter le mur avec des parpaings

Maintenant que vous êtes équipés et fin prêts à commencer, ne nous attardons pas !

Préparation du chantier 

Cette première étape est particulièrement importante. C’est l’étape qui jouera le plus grand rôle dans le reste de la construction. Avoir des fondations solides a toujours été capital pour assurer un résultat parfait. Elle comprend deux grands axes : la délimitation du futur emplacement du mur et la mise en place des fondations.

Délimiter l’emplacement du mur consiste à :

  • Mettre en place des jalons aux quatre coins du futur mur, bien évidemment, les délimitations sont plus larges que le mur. Le mieux est de faire des délimitations larges de 50 cm par rapport au futur mur.
  • Relier, grâce à un cordeau, les quatre jalons pour visualiser le périmètre de travail.

Une fois notre emplacement délimité, on doit mettre en place nos fondations, mais d’abord, un mot sur les dimensions de vos fondations.  Pour l’épaisseur, elle doit être deux à trois fois plus large que celle de votre mur, et donc deux a trois fois plus épaisse que vos parpaings (en admettant que votre mur soit  constitué d’une seule rangée de parpaings). Pour ce qui est de la profondeur, nous vous conseillons un minimum de 30 centimètres. Toutefois, ces dimensions dépendent de la nature de votre mur et de ses caractéristiques. Maintenant, voici les étapes à suivre pour faire vos fondations :

  • Creusez le sol à l’aide d’une pelle en suivant les limitations faites auparavant par vos cordeaux.
  • Remplir la tranchée de gravier puis de sable. Ensuite, après avoir placé les semelles de ferraille (que vous aurez surélevé), laissez couler le mortier. Assurez-vous qu’il soit bien horizontal dans toute la surface de vos fondations.
  • Il ne vous reste plus qu’à laisser sécher. Nous vous conseillons vivement de couvrir vos fondations.

Astuce : pour assurer la propreté de vos fondations, nous avons une astuce pour vous. Vous pouvez placer une première couche de béton d’environs 3 a 5 centimètres d’épaisseur, cela vous évitera alors la couche de gravier.

La première étape est enfin terminée, ne négligez aucune consigne durant cette étape qui est la plus importante des trois. Certes, votre mur n’est pas encore là, mais ce sont ses fondations qui vont jouer un rôle dans sa solidité.

Montage du mur !

Une fois vos fondations solidifiées, il est temps de passer au montage du mur. C’est durant cette étape que votre mur commencera à ressembler à quelque chose. Cette étape est composée de trois parties : le marquage du sol, la pose des parpaings et le placement des ferrailles.

Le marquage du sol consiste à saupoudrer de la poudre pour mettre en place l’emplacement de la première rangée de parpaings.

On y est ! C’est enfin le moment de poser vos parpaings, mais avant tout, vous allez préparer votre mortier. Pour connaitre les ingrédients et les mesures de celui-ci, rien de plus simple : regardez les indications retrouvées sur le sac, car les dosages sont différents selon les marques et les qualités.

Pour poser la première rangée de parpaings, il vous faut suivre les étapes suivantes :

  • Mettre une couche de 2 à 4 centimètres de mortier suivant le traçage que vous avez réalisé pendant l’étape précédente.
  • Commencer à aligner les blocs de parpaing en commençant par les blocs d’angle.

Quelques remarques

  • Conservez un centimètre entre vos blocs pour vous permettre de remplir les joints.
  • Vérifiez l’aplomb à l’aide d’un fil de plomb et grâce a une massette, ajustez vos parpaings pour qu’ils soient parfaitement verticaux.

Apres avoir posé la première rangée, et il en va de même pour le reste des rangées, il vous faut réaliser les joints. Pour cela, il suffit de remplir les vides de 2 à 3 centimètres entre les parpaings en insérant le mortier par l’ouverture de 1 centimètre que vous aurez laissé. Pour se faire, aidez vous d’une truelle.

Une fois la première rangée terminée, vous devez commencer à réaliser la deuxième, puis la troisième, puis la quatrième et ainsi de suite. La deuxième rangée commence, comme la première, par la pose des côtés, ensuite le reste des parpaings sont posés de la même façon que la première rangée. La seule différence est que vous devez placer obligatoirement le centre du parpaing de la deuxième rangée au niveau de la frontière entre deux parpaings de la rangée d’en dessous. Vous l’avez compris, la deuxième rangée ainsi que toutes les rangées paires commencent par un demi-parpaing sur chaque coté. Durant cette étape vous verrez votre mur monter, mais ne laissez pas l’euphorie vous monter a la tête et allez-y doucement, sous peine d’avoir un mur complètement déformé. N’oubliez pas de vous assurer que votre mur reste droit durant toute la manœuvre.

On passe enfin à l’étape de ferraillage du mur. Cette étape consiste à insérer des ferrailles au niveau des têtes de mur, les parpaings utilisés sont creux, c’est la que vous ferez votre insertion des deux cotés de votre mur.

Le ferraillage assure a votre mur une solidité en plus, il est pratiquement indispensable de passer par cette étape. Le ferraillage se fait après que votre mur ne soit entièrement monté, afin de couler le béton dans les creux des blocs d’angle.

Conseil : Retirez le mortier en excès au fur et à mesure de votre montage pour éviter que celui-ci ne sèche et devienne difficile à enlever.

Apres cette étape de montage du mur, on est arrivé à 90% du travail à faire. Les 10% qui restent ne sont pourtant pas négligeables : il s’agit des finitions et de la décoration de votre mur.

Finitions et décorations !

Votre mur est enfin monté, mais il faut le dire, il ne ressemble a rien. Il est temps de le décorer, le peindre et lui transmettre votre créativité. Pour commencer, une couche d’enduit est vivement conseillée, celle-ci ajoutera de la solidité à votre mur et le protégera de diverses agressions extérieures.

Sur cette étape, ce sera vous qui choisirez les consignes, laissez libre cours à votre imagination. Toutefois, des tutoriels, astuces, et recommandations sont au rendez-vous sur notre site, pour vous aider dans votre choix de décoration. Aussi, des explications sur les étapes à suivre pour appliquer votre enduit sont à votre disposition.

Ça y est, votre mur est enfin là, vous pouvez à présent vous vanter devant vos voisins. La maçonnerie et la construction n’ont plus de secrets pour vous. Vous venez d’accomplir un travail de maçon, et pas un des moindres. Félicitations !

Pour plus de tutoriels et de conseils en ligne, n’hésitez pas à visiter notre site. Nos professionnels et amateurs de construction sont à votre disposition pour répondre à toutes vos questions. Tout cela ainsi qu’un grand lot de surprises vous attendent !

Monter un mur en parpaing : connaissez-vous les parpaings à brancher ?

Nous avons vu comment monter un mur en parpaing. Maintenant, nous allons vous parler des murs en parpaings à brancher. Est-ce que vous en avez déjà entendu parler ? Nous allons vous donner une définition :

  • Monter un mur de clôture en parpaing, c’est simple. Et bien, avec les parpaings à brancher, c’est tout aussi simple. En effet, il s’agit de blocs de la même dimension, mais ceux-ci sont creux
  • Le bloc en parpaings possède une forme en H, dans lequel on viendra couler du béton
  • Ils permettent de monter un mur de parpaing très facilement, qui seront solides et résistants

Si vous souhaitez en savoir un peu plus, vous trouverez comment monter un mur en parpaing vidéo. Ces blocs vous permettront plusieurs utilisations :

  • La réalisation de coffrage : c’est le matériau idéal, pour réaliser le coffrage dans le cadre de la construction d’une piscine par exemple
  • La réalisation de murs de soutènement, ou de soubassement

Voilà, maintenant vous savez tout, sur les blocs de parpaings à brancher. Si vous avez besoin de réaliser une construction vraiment solide, alors c’est définitivement le choix que vous devez faire.

Monter un mur en parpaing : les différents types de parpaings qui existent

Pour monter un mur, vous aurez besoin de parpaings, comme nous l’avons expliqué tout au long de notre article. Cependant, il est nécessaire de choisir le bon matériel, pour cela. Comment monter un mur en parpaing, avec les matériaux adaptés ? C’est ce que l’on vous explique :

  • Le parpaing creux : c’est le plus courant, il vous permettra de monter un mur en pierre standard
  • Le parpaing de jambage : on utilise ce type de matériaux pour créer les coins des murs
  • Le bloc peint : pour les soubassements et les sous-sols, c’est l’idéal. Il est solide, c’est le plus dense des parpaings
  • Le parpaing linteau : pour créer un chaînage horizontal, ou un linteau
  • Le parpaing d’angle : il possède un trou en son milieu, afin de pouvoir créer un angle

Alors, quel est le parpaing que vous devez choisir, pour vos travaux ?

Le muret est-il idéal pour une piscine ?

Si vous avez pu construire divers murs à proximité de votre maison, vous envisagez sans doute cette solution pour les abords de votre piscine. Toutefois, il existe plusieurs désagréments que vous devez prendre en compte.

  • Le mur en parpaings est robuste, mais il est assez disgracieux même si vous optez pour un revêtement.
  • Il faut généralement une hauteur assez significative pour que les enfants ne puissent pas l’escalader.
  • Le muret est aussi fragile par rapport aux intempéries, il faut alors le construire comme celui qui garantit la sécurité de votre demeure.
  • Contrairement à une clôture de piscine traditionnelle, vous avez la sensation d’être enfermé dans une boîte.

Par conséquent, il est préférable d’envisager d’autres solutions pour améliorer la sécurité de votre bassin qui demande la même précaution que celle de votre maison. En effet, afin de la protéger des cambriolages, vous devez sélectionner des matériaux de qualité et robustes. Le concept est identique pour les piscines.

Quelles solutions envisager pour sécuriser votre bassin ?

Nous avons évoqué le concept des parpaings qui sont disgracieux, la clôture est assez intéressante surtout si vous adoptez des parois transparentes. Vous avez un maximum de sécurité et vous jouissez d’une vue sur votre jardin par exemple. Le sentiment de suffoquer est donc effacé, mais d’autres produits sont à envisager. En effet, vous avez des bâches qui sont aussi privilégiées pour la sécurité autour de la piscine, mais elles sont contraignantes à utiliser. Vous devez l’enlever puis la remettre après chacune des utilisations de votre bassin, cela est assez laborieux.

De nombreux foyers ont adopté l’alarme qui peut être installée à l’extérieur de la piscine. Elle reprend ainsi le même concept que le mur en parpaings ou la clôture transparente, mais elle n’est pas visible. Dès qu’un enfant ou une personne pénètre dans l’enceinte, une sonnerie est identifiée. Cela permet de limiter l’accès et d’être immédiatement avertis lorsque les plus jeunes se rapprochent d’un peu trop près du bassin. Il est toutefois conseillé de coupler cette solution avec un autre équipement.

L’alarme peut être immergée dans le bassin, vous avez donc le même système lié à une alarme, mais elle est entendue lorsque des mouvements dans l’eau sont identifiés. Dans ce cas de figure, vous constatez que votre enfant est déjà dans l’eau. Ce dispositif n’est pas toujours très plébiscité. Il faut donc étudier les lieux afin de sélectionner la meilleure solution.

Lorsque l’été approche, les noyades sont souvent nombreuses dans les piscines privées. Il est donc recommandé de multiplier les solutions puisque l’alarme peut être complétée avec un autre dispositif. Vous pouvez installer un abri avec par exemple une bâche surtout si celle-ci augmente la température. Vous utilisez ainsi les rayons du soleil pour la réchauffer.

Dans la vie, je suis passionné par plusieurs choses : le bon vin, la bonne nourriture mais aussi le design d’intérieur. Aussi, c’est de toutes ces thématiques (et de bien d’autres encore) dont je vous parle ici. Avec moi, des conseils, des astuces et des informations intéressantes vous attendent !

Soyez le premier à commenter cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *