Enfant hyperactif que faire : nous vous aidons

Les enfants sont connus pour avoir de l’énergie à revendre. Parfois, ils sont les premiers à se lever le matin, et les dernier à s’endormir. Et de surcroît, ils refusent de faire la sieste, car ils estiment que celle-ci leur fait perdre de précieuses minutes de jeu.

On entend souvent les parents dire que leur enfant est “hyperactif” lorsque celui-ci fait des bêtises ou bouge sans cesse, or, un enfant bouge beaucoup et fait des bêtises naturellement, cela fait partie intégrante de son développement et son apprentissage. L’hyperactivité, elle, est une toute autre chose.

Un enfant hyperactif bouge sans cesse, certes, mais il y a d’autres signes qui témoignent d’hyperactivité, car celle-ci est, avant tout, une réaction typique liée au TDA, ou trouble déficit de l’attention. Ainsi, si vous enfant bouge sans cesse et qu’il ne termine jamais ce qu’il a commencé, sachez dans ce cas qu’il souffre de TDA/H, autrement dit, de trouble déficit de l’attention lié à une hyperactivité.

Et le mot souffrir est soigneusement choisi, car c’est ce qui fait que votre enfant a beaucoup de mal à se concentrer, est impulsif, et n’arrive pas à être attentif, même en faisant des efforts. Il arrive donc qu’il ait du mal à s’intégrer à l’école, ou même qu’il se fasse constamment gronder, car il semble distrait, n’arrive pas à suivre pendant les cours ni à se concentrer.

Dans cet article, nous vous expliquons l’hyperactivité ainsi que le TDA plus en détails, et nous vous donnons quelques conseils afin d’y remédier.

Qu’est-ce que l’hyperactivité ?

Il faut avant tout savoir définir ce terme, afin de comprendre si votre enfant est hyperactif ou non.

Comme cité ci-dessus, l’hyperactivité s’accompagne souvent de TDA, donc, il serait judicieux de définir les deux. Voici, en quelques points, des explications qui vous aideront à mieux cerner ce trouble :

  • ll s’agit d’un trouble neuro-développemental chronique qui se caractérise par une hyperactivité, un trouble de l’attention mais aussi une impulsivité pouvant s’avérer dangereuse pour l’enfant. Nombre d’enfants hyperactifs ont d’ailleurs été pris pour des enfants battus tant ils cumulent les bleus et les blessures.
  • Il touche approximativement 5% des enfants de 6 -10 ans et se déclenche de manière insipide. Souvent, les symptômes ne sont remarqués que lors de la scolarisation ou lorsque les symptômes persistent même lors d’un changement d’environnement (école, maison, chez des amis…etc.).
  • Il est favorisé par un terrain génétique. En effet, bien que la composante génétique soit certaine, la maladie n’est pas uniquement causée l’hérédité. Il s’agirait plutôt d’interaction entre plusieurs gènes et l’influence du milieu social et des facteurs environnementaux.
  • Souvent, il est influencé par le milieu social et l’environnement dans lequel vit l’enfant. Les problèmes familiaux sont souvent un facteur déclenchant de ce trouble.

Comment savoir si son enfant est hyperactif ?

De nos jours, le mot hyperactif est utilisé à tort et à travers. Votre enfant chahute avec ses amis dehors ? Il est hyperactif. Il vous répond après une dispute ? Il est hyperactif. Il se bagarre à l’école ? Il est hyperactif. Tout est devenu synonyme d’hyperactivité dans le vocabulaire des gens mais les préjugés n’ont pas changé pour autant.

Mais qu’en est-il vraiment ? Quels sont les véritables symptômes du trouble déficit de l’attention avec hyperactivité ?

Voici notre réponse :

  • La première des choses à savoir c’est que les TDA-H ont 3 symptômes principaux mais que ceux-ci ne s’expriment pas de la même manière chez tous les enfants. Par exemple, chez les filles, c’est les troubles de l’attention qui prédominent généralement, ce qui rend le diagnostic plus délicat à poser.
  • Le premier symptôme est le trouble de l’attention : ce symptômes est surtout remarqué chez les filles bien qu’il ne leur soit pas propre. Généralement les enfants hyperactifs ne peuvent pas penser plus de 5 seconde au même sujet. Ils ne pourront pas lire une phrase en entier et sauteront sans cesse des mots ou des lignes. Ils ont souvent des difficultés à apprendre à lire et à écrire et à ne pas respecter les règles parce qu’ils ne peuvent pas se concentrer assez longtemps pour les comprendre.
  • Le second est l’hyperactivité physique : l’enfant hyperactif aura du mal à rester en place et ne pourra pas rester assis sans rien faire. Il ne pourra pas s’empêcher de balancer des pieds, de sauter partout, renverser des choses, aller au petit coin toutes les 5 mn (lorsqu’on l’oblige à rester assis, en classe par exemple)…etc.
  • le troisième est l’impulsivité : un enfant hyperactif aura tendance à prendre des décisions sans réfléchir, à n’écouter personne, à foncer tête baissée mais surtout à ne rien prendre en compte. Aucun obstacle ne l’arrête et il n’hésitera pas à bousculer les gens bien que cela ne soit pas réellement d’agressivité.

Comment aider son enfant s’il est hyperactif ?

Il ne faut pas oublier que derrière tous les préjugés et les clichés des enfants hyperactifs se cachent un petit être innocent en souffrance. Si l’hyperactivité d’un enfant épuise ses parents, imaginez ce que lui même peut ressentir : avoir tellement d’énergie qu’il ne sait plus quoi en faire, être tout le temps étourdi, ne jamais finir ce qu’il commence et surtout ne pas pouvoir rester en place… Au bout d’un moment, même pour l’enfant cela devient terrible mais surtout très fatiguant.

Il est donc important d’accompagner votre enfant s’il souffre d’hyperactivité et de l’aider à se prendre en charge afin de se sentir bien dans sa peau et surtout heureux.

Voici comment faire :

  • L’une des choses les plus importantes à faire lorsque vous avez un enfant hyperactif, c’est de l’aimer et de le lui montrer. Il a besoin de se sentir chéri mais surtout de savoir que vous l’aimez malgré tout et qu’au delà de son mal et de ses “bêtises”, vous voyez votre enfant adoré.
  • Offrez lui un environnement sécurisé et calme. Les enfants hyperactifs ont souvent commencé à montrer des signes d’hyperactivité lors de périodes de stress et de malheur.
  • Trouvez un exutoire à ton énergie débordante : faites lui faire un sport précis ou une autre activité de son choix.
  • Il faut rester ferme mais ne pas passer votre temps à le punir et à lui crier dessus. Préférez instaurer des règles et un mode de vie régulier avec des heures de coucher, de douche, de repas fixes afin que ces moments soient des repères pour lui.
  • Il ne faut pas négocier trop longtemps. Si vous refusez quelque chose, expliquez lui votre refus avec des arguments logiques et s’il insiste, faites lui comprendre que lorsque vous dites non c’est non.
  • Il faut aussi l’aider à devenir responsable. Alors soyez attentifs à ses besoins et intéressez vous aux activités qu’il pratique. Mais surtout, confiez lui des tâches et des responsabilités.
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas encore de vote)
Loading...

Dans la vie, je suis passionné par plusieurs choses : le bon vin, la bonne nourriture mais aussi le design d’intérieur. Aussi, c’est de toutes ces thématiques (et de bien d’autres encore) dont je vous parle ici. Avec moi, des conseils, des astuces et des informations intéressantes vous attendent !

Articles à ne pas rater à propos de Parents :

Soyez le premier à commenter cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *